Le seuil des 1000 espèces est franchi !
août 18, 2022

C’est un seuil uniquement symbolique : ça y est, plus de 1000 espèces ont été rentrées dans la base de données de l’exploration du vivant de la ferme du Grand Laval ! On compte à ce jour 277 espèces de plantes, 501 espèces d’insectes, 64 espèces d’araignées, 100 espèces d’oiseaux, 46 espèces de Gastéropodes…

Et de nombreuses autres n’ont pas encore fait l’objet d’imports ou de saisie, ou restent à identifier : les enregistrements de chauves-souris seront analysés en détail cet hiver, les données saisies sur faune-drome n’ont pas encore été importées, les hyménoptères feront l’objet d’identification par des spécialistes, les orthoptères vont faire l’objet d’un inventaire dans les prochains jours, les champignons cet automne, et de nombreuses photos restent encore à identifier !

En parallèle de ces inventaires tous taxons, nous avons mené ce printemps plusieurs suivis standardisés, qui nous permettront d’assurer un suivi dans le temps de plusieurs groupes taxonomiques, et une comparaison avec les suivis menés ailleurs dans le département et en France : 11 transects papillons par mois (STERF), 7 passages libellules (STELI), plusieurs nuits Vigie-chiro, un « territory mapping » de tous les oiseaux nicheurs, 3 passages reptiles (Pop reptiles) et amphibiens (Pop amphibiens).

Ce seuil est surtout l’occasion de vous indiquer comment aller rechercher les informations sur les espèces déjà observées ! Il y a deux entrées possibles, chacune avec des informations différentes.

  1. L’atlas de la ferme. Il synthétise les données à très grande échelle sur la page d’accueil (vertébrés, invertébrés, flore, fonge), mais il est possible d’aller en détail connaître le nombre d’espèces pour chaque rang taxonomique. Pour cela, sélectionner une espèce du groupe qui vous intéresse. Par exemple l’Hespérie de l’Alcée, un papillon. En cliquant dessus, vous pourrez ensuite cliquer sur différents rangs, de la classe au genre : « Insecta », « Lepidoptera », « Hesperiidae ». A chaque fois, cela vous indiquera le nombre d’espèces du rang, le nombre d’observations et le nombre d’observateurs. Pour chaque espèce, vous aurez accès à une carte de répartition des observations sur la ferme, et à un graphique phénologique. Il est possible, dès la première page, de faire une recherche par espèce si vous savez pour quelle espèce vous souhaitez avoir des informations.
  2. Le site de saisie. Il possède un volet « explorateur ». Là, vous pouvez faire une recherche par espèce, ou par groupe taxonomique. Pour ces derniers, il faut cliquer sur le bouton « avancé » : vous pouvez ainsi rechercher tous les « syrphidae » observés sur le Grand Laval, et obtenir la liste des observations. Vous pouvez aussi rechercher par exemple l’ensemble des espèces menacées au niveau régional présentes sur la ferme grâce au filtre « Liste Rouge Régionale ». Il faudra supprimer le filtre pour vos prochaines recherches !

Vous êtes naturaliste et seriez partant-e pour venir nous aider à poursuivre cet inventaire du vivant ? Nous serions ravis de votre venue. La ferme du Grand Laval est bien desservie par le train, et est peut-être située sur votre route lors des déplacements de fin d’été, si vous passez par Valence. N’hésitez pas à nous écrire. Le week-end du 16-17 septembre sera aussi l’occasion de la venue de plusieurs entomologistes. Nous recherchons aussi des spécialistes pour certains groupes taxonomiques très peu couverts : pucerons, cicadelles, diptères, curculionidés, myriapodes, tenthrèdes, lichens…

Merci à vous !

Voir aussi

C’est la saison des champignons !

C’est la saison des champignons !

Mais ici, il n’est pas question de chanterelles ou de cèpes. Ce que sont venus explorer les mycologues Bernard Rivoire et Hélène Dumesny sur la ferme…

Tournage au Grand Laval

Tournage au Grand Laval

Sandrine Feydel, journaliste à France Télévision et autrice de documentaires (parmi lesquels « Nature, le nouvel eldorado de la finance », « Océans de plastique »)