A la recherche des fourmis et des araignées
Ferme du Grand Laval Messor barbarus
mai 17, 2022

Tout le week-end du 14-15 mai, un jeune et talentueux entomologiste particulièrement spécialisé dans les fourmis et les araignées, Lucien Claivaz, est venu les rechercher sur la ferme. SI deux espèces dominent largement le cortège, Formica cunicularia, celle qui élève les pucerons un peu partout sur les plantes mais que l’on trouve aussi dans tous types d’habitat, et Lasius niger, plus petite et également omniprésente, il est parvenu à identifier plus de 20 espèces – dont certaines doivent faire l’objet d’un approfondissement à la loupe binoculaire, seul moyen de distinguer deux espèces proches. Certaines font à peine 2 mm, comme les minuscules Solenopsis : il faut les chercher pour les trouver ! D’autres, les Crematogaster scutellaris, sont inratables, avec leur tête rouge et leur corps noir. Quant à celles-ci, les Messor structor, leurs nids sont faciles à trouver, creusés dans les sols secs. Il est fascinant de les observer et de se familiariser avec les différents types qui cohabitent au sein de chaque espèce, les major, les minor, les intermédiaires : sur cette image, on distingue par exemple deux tailles différentes (pas de major ici). En tout, nous avons trouvé plus de 20 espèces, soit environ 10% de la myrmécofaune française. Et il nous en reste encore à découvrir ! Quant aux araignées, elles feront l’objet d’une prochaine actu.

Voir aussi

Murs à guêpiers

Murs à guêpiers

Les guêpiers font régulièrement des passages au-dessus de la ferme en ce moment, aujourd’hui encore, 35 d’entre eux chassaient à l’abri du vent le long …